Rien n'est plus souple au monde et plus faible que l'eau;
Mais pour entamer dur et fort rien ne la passe,
Rien ne saurait prendre sa place. Lao-Tseu (Tao-tê-king chap.78)

D'origine chinoise, le Taichi Chuan est une pratique corporelle de méditation en mouvement directement issue de la philosophie taoïste. La pratique de mouvements lents et fluides procure décontraction et paix intérieure, stimulant «l'énergie vitale», ou souffle «chi» (qi), développant la concentration et l'endurance.
Le Taichi Chuan s'adresse à tous, aux jeunes comme aux plus âgés, aux forts comme aux faibles et aux femmes comme aux hommes car les mouvements exécutés sont doux et ne contiennent pas d'éléments violents ou trop astreignants. Pour la pratique du Taichi Chuan, ni équipement spécifique ni encore une hygiène de vie particulière ne sont requis ; de plus, l'on peut pratiquer n'importe où.
Au début, une pratique quotidienne d'un quart d'heure est conseillée car elle permet de stimuler l'énergie, de renforcer la concentration ainsi que la vitalité du corps. En outre, le corps gagne en mobilité et souplesse.


La Forme

Le centre de l'étude du Taichi Chuan est l'apprentissage de la Forme composée de 37 mouvements différents (80 avec les répétitions), chaque mouvement étant exécuté dans un ordre bien précis.
La Formese divise en trois parties.La première symbolise la Terre, on y apprend les bases du Taichi Chuan tel que se tenir fermement debout, faire un pas de Taichi ou encore s'enraciner. La seconde partie représente le Ciel et l'on y apprend à faire de nouveaux pas dans différentes directions, à pivoter sur place, a donner des coups de pieds et tout ceci en portant son attention sur l'équilibre à conserver. La troisième et dernière partie symbolise l'Homme, union des énergies du Ciel et de la Terre. Dans cette partie l'on apprend de nouveaux mouvements et l'on perfectionne ceux des deux parties précédentes. De ce fait, la durée de la Forme pratiquée en entier, prend de 15 à 25 minutes, suivant le degré d'approfondissement du pratiquant.

Que signifie Taichi Chuan?

Le terme Taichi (ou Taiji en pinyin) signifie littéralement «Faîte Suprême» et se réfère à la poutre faîtière d'un édifice. Quan signifie le «poing» ou «la boxe». Taichi Chuan veut donc dire «Boxe du Faîte Suprême» appellation qui renvoie directement à la tradition martiale taoïste d'où est issu le Taichi Chuan.
En effet, bien que souvent considéré de nos jours comme une gymnastique douce de santé, le Taichi Chuan n'en est pas moins un art martial très efficace dont la valeur est parfaitement vérifiable auprès d'un partenaire.

Le style Yang Originel

Le Taichi Chuan de style Yang originel considère que pour qu'une application martiale soit correcte et efficace, seule l'énergie «interne», le «chi» (qi), est nécessaire. Cette énergie est à différencier d'une énergie «externe» telle que celle développée par les muscles. De cette manière, on peut se mouvoir de manière économique au lieu de se bloquer et de gaspiller de l'énergie. Des tests à deux permettent de vérifier si la posture travaillée est correcte et solide.(itcca.org).

Etapes d'approfondissement de la Forme

C'est au bout d'environ une année, voire une année et demi d'apprentissage de la Forme que commence le travail d'approfondissement constitué de six étapes: la forme Yin/Yang; la forme du chi; le mouvement du centre; les spirales des jambes; les spirales du cou; le souffle interne. Pour des informations plus détaillées à ce sujet, veuillez vous reporter au site: itcca.org

Poussée des mains (Tui shou) et forme de combat (San shou)

La poussée des mains ainsi que la Fighting Form sont des formes pratiquées à deux où sont exercés et testés de manière ludique l'équilibre ainsi que le flux du «chi». La poussée des mains (à une ou deux mains) se pratique sur place et en déplacement en avant, en arrière ou encore de côté. Par cette technique, les partenaires apprennent le jeu d'interaction et de transformation du Yin et du Yang - Yang étant considéré comme une phase active et dynamique et Yin comme une phase d'absorption et de plus grande passivité - En pratiquant, l'on essayera de sentir quand l'interaction entre le Yin et le Yang n'est plus harmonieuse chez le partenaire afin de pouvoir le déraciner tout en gardant soi-même un bon équilibre.
La forme de combat est une suite de mouvements empruntés à la première partie, pratiqués en face à face de manière dynamique et rapide mais toujours détendue, permettant de se familiariser avec les principes des arts martiaux.

Les armes

L'épée est associée à l'élément de l'eau et le sabre au métal. Les formes se rapportant à chacune de ces armes sont plus courtes et plus dynamiques que la Forme initiale. Les principes de base sont évidemment conservés.

La méditation taoïste

La méditation taoïste est une méditation assise (sur coussin ou chaise) où la respiration se fait tranquille et profonde, permettant à l'énergie «chi» de se concentrer dans le centre énergétique «Dantian» (champ de cinabre) qui se trouve à environ trois largeurs de doigts sous le nombril. Le «chi» peut alors alimenter le corps dans son entier.

Chi Kung (Qigong)

Les Chi kung sont des postures énergétiques méditatives pratiquées debout. L'on pratique six positions différentes dont le but est de relâcher les tensions accumulées dans les bras, les épaules, la nuque et de renforcer le «chi». Dans des niveaux plus avancés, ces exercices seront pratiqués seul ou en duo. Ces exercices constituent une des singularités du style Yang originel.

Exercices taoïstes de relaxation et d'échauffement

Parmi plusieurs centaines d'exercices, 24 ont été sélectionnés afin d'exercer les principes de base du Taichi Chuan. En outre, ces exercices activent le «chi» et servent de préliminaires à la pratique de la Forme.